Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier et d'aujourd'hui

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

5 Mars 2018, 07:30am

Publié par R.S.

Suite de mon livre (N°11)
Troisième partie: La vie religieuse
Chapitre 2: La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille

La chapelle Saint Antoine.

        En 1907, le Conseil de Fabrique décida de l'agrandissement de l'église saint Jean-Baptiste, ce qui ne fut jamais fait. Mais vers 1908-1910, Algrange eut la permission de faire célébrer le culte dans une grande salle de bal, pour les nombreux Italiens, venus travailler dans les mines et l'usine de la localité.

         Pour que cette salle ne serve pas simultanément de lieu de culte et de salle de bal, l'abbé SCHANG acheta en 1920, les n° 115-116-117 de la rue maréchal  Foch (c'étaient deux grandes maisons avec une salle de bal et le restaurant " Zum Batzenthal ") 

         La salle de bal servit immédiatement de chapelle de secours " Notkirche " et le restaurant en sacristie. Elle prit la dénomination de chapelle " Saint Antoine " en l'honneur de Saint Antoine de Padoue qui est fêté le 13 juin. 

 

La construction du Choeur sous le ministère de l'abbé SCHANG
La construction du Choeur sous le ministère de l'abbé SCHANG

La construction du Choeur sous le ministère de l'abbé SCHANG

En 1921, Monseigneur l'Evêque de Metz fit parvenir cette lettre à la paroisse d'Algrange: " Vu la demande qui Nous a été faite par Monsieur l'abbé SCHANG, curé d'Algrange, et l'effet qu'il Nous plaise d'autoriser l'ouverture d'une chapelle auxiliaire publique, dite de S. Antoine de Padoue, sise à Algrange;

Vu le rapport favorable qui a été fait par Monsieur l'archiprêtre de Hayange sur l'état des lieux et l'ornementation de ladite chapelle;

Vu l'étendue de la paroisse ainsi que l'exiguïté de l'église paroissiale:

Voulant faciliter aux fidèles de ladite paroisse l'accomplissement de leurs devoirs religieux;

NOUS AUTORISONS par les présentes l'ouverture d'une chapelle publique à Algrange, en conformité avec le Can. 1191.

Et sera Notre présente Ordonnance conservée dans les Archives de la paroisse.

Donné à Metz, sous notre seing, le sceau de Nos armes et le contre-seing du Secrétaire Général de Notre Evêché, l'an de grâce mil neuf cent vingt et un, le 31 octobre ".         

 

        En 1934, la paroisse transforma la chapelle de secours en un " véritable lieu de culte ". On descendit le plancher, on installa une nouvelle porte d'entrée, on perça une grande ouverture pour le chœur, on construisit la sacristie et on édifia un nouveau mur de soutènement. La chapelle fut ornée et soignée avec art et amour par Mmes BAUVERT.

      

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

Sa  situation entre les mines Sainte Barbe et d'Angevillers, facilitait à toute la population de la partie Nord, l'accomplissement de ses devoirs religieux. Pour de nombreux étrangers séjournant à Algrange, la chapelle était devenue un point de rassemblement: les Italiens se groupaient autour de leur " Santo del Padoua " et les Polonais derrière leur " Madone Noire de Crzestochowa ".

Pour les 3000 Polonais et Italiens, on ne pouvait pas faire les messes dominicales ou les Missions prêchées dans leurs langues sans la chapelle.

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

La chapelle abrite l'autel de l'ancienne église de la place du marché: autel datant de 1754 et racheté à la paroisse de Fontoy en 1768. De 1891 à 1935, cet autel était lamentablement relégué au fond d'une remise. Aujourd'hui il est admiré dans la chapelle et des messes y sont célébrées pendant la période d'hiver pour faire des économies à l'église St. Jean Baptiste 

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

En 1935, un aumônier polonais du nom d'Hyppolythe GRZADKA y officiait. Il partit pour Lyon en 1941 et fut arrêté en 1943 et serait mort en 1945 au camp de Bergen-Belsen.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

De 1961 à Noël 1993, c'est l'abbé Albert ROJ, aumônier polonais de la vallée qui officie les messes. C'est également lui qui créa la chorale polonaise. Il décéda en 1996. Puis ce fut l'abbé André KUREK, doyen de la Mission Polonaise qui le remplacera jusqu'à son décès en février 2006. Lui succéda l'abbé Leszek SOPRYCH qui continua à assurer les offices de la communauté polonaise jusqu'à l'arrivée en octobre 2010 de l'abbé Waldemar KRASNY aumônier polonais.

De mai à novembre 2009, de nombreux travaux se firent: peinture, électricité, sol et plafond ainsi que de nouveaux bancs y ont été installés.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

L'église Néo-Apostolique.

        En 1961, l’Eglise néo-apostolique de France a acquis un terrain au lieu-dit " Unter-Bus " au fond de la rue Bous pour la construction d’une chapelle pour leur communauté sur le ban d’Algrange. Après quelques mois de travaux, l’église a pu être dédicacée le 25 décembre 1961 par Monsieur Chrétien DAUBER, apôtre de district et responsable de l’Eglise néo-apostolique de France.  Le 4 août 1968, cette église a eu l’honneur d’accueillir en ses murs le Président mondial de l’église Néo-Apostolique, Monsieur Walter SCHMIDT, apôtre patriarche.

       En 1975, l'église a acquis une parcelle attenante supplémentaire permettant la création d'un parking. Le nombre des fidèles augmentant, il fut décidé d’agrandir la chapelle. Les travaux débutèrent en 1980 et de nombreux fidèles ont prêté main forte aux différents travaux. Le 15 mai 1983, Monsieur Robert HIGELIN, apôtre de district, a célébré le service divin de dédicace de la nouvelle chapelle, en présence d’une assistance considérable.

          Deux autres visites du Président mondial de l’église Néo-Apostolique ont marqué la communauté d’Algrange : celle de Hans URWYLER le 5 février 1984 et celle de Richard FEHR le 31 décembre 1987…

Le 17 décembre 2011, la communauté néo-apostolique a fêté ses 50 années d'existence...

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

Autres religions ou cultes :

         D'autres religions n'ont pas d'églises ou de temples à Algrange, mais ils exercent leurs cultes dans des maisons privées ou dans des salles au-dessus d’anciens cafés comme les " Témoins de Jéhovah " ou  " l’Union des Chrétiens  Apostoliques "  dans la rue Jeanne d'Arc ou " L'église Evangélique Baptiste, la Bonne Nouvelle " avec la famille CLAYTON, qui est devenue " l'Institut Pastoral Biblique Baptiste " dans la rue de Lorraine…

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

La Maison de la Sainte Famille.

        La Maison de la Sainte Famille est située dans l'actuelle rue Marie Douchet, rue ainsi nommée suite à une délibération du Conseil municipal d'Algrange datée du 26 février 1936. Le Conseil municipal en exercice avant l'annexion de 1870 avait voté en séance du 10 février 1867, une motion de reconnaissance à l'encontre de Mme Marie-Anne Reine DOUCHET, née DIDIER le 5 août 1829 à Vigy, épouse de l'instituteur de la commune d'Algrange, pour les services rendus aux habitants pendant l'épidémie cholérique qui avait sévi dans la commune en octobre 1866 et en janvier 1867. Elle avait préparé et distribué à tous les cholériques des médicaments et les a visités plusieurs fois par jour.

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

Cette Maison fut construite par les soins de la communauté des Sœurs de Saint Vincent de Paul, à la demande de l'abbé LAY, curé d'Algrange. Ce dernier dirigea les travaux de construction qui débutèrent en 1907.

En 1908, l'œuvre principale était le service des malades et des pauvres de la ville.

        Le 11 février 1910, la Maison fut ouverte sous l'administration de Sœur KRITTEN, qui restera peu de temps et qui fut remplacée par Sœur BARROS-GOMES. Fin décembre 1922 ce fut Sœur Madeleine ETTERLEN qui prit la direction de cette école ménagère privée.

       En 1913, ouverture d'un cours technique privé d'enseignement ménager familial  et d'un ouvroir.

            En 1914, pendant la durée des hostilités, ouverture momentanée d'un jardin d'enfants et d'une crèche pour les enfants dont les mères travaillaient pendant que les hommes étaient au front. Un service de soupe populaire y fut instauré.

            En 1918, la Maison devint le lieu de réunions d'œuvres diverses: " Enfants de Marie, Ligue de Jeunes, les Louisettes, le Patronage, le Cercle d'Etudes, l'Action Catholique des Hommes, les Conférences Saint Vincent de Paul…"

        En 1925, ouverture d'un dispensaire et de soins à domicile à Nilvange-Konacker jusqu'en 1968. Et une cuisine populaire y fut installée dès les débuts de la crise en 1931. On y trouve les Sœurs BOHNEN, MULLER ou STOFFER en 1927ou Sœurs VAROQUI, BERTHOLD, LEROUD, BICHELBERGER après 1930.

        En 1939, la Maison fut occupée par les troupes allemandes, elle devint une annexe de l'hôpital. Toutes les œuvres furent officiellement supprimées durant l'occupation.

        En 1944, les difficultés furent grandes pour remettre la Maison en marche. Le service des malades à domicile reprit. En 1945, ouverture d'un foyer, géré par la commune, pour les Anciens de la localité.

       En 1947, le Maire d'Algrange demanda aux filles de la Charité de prendre la direction de deux écoles maternelles et d'un jardin d'enfants. Ce dernier sera confié à une directrice laïque. Par la suite, la direction de ces écoles sera ôtée à la communauté. En 1949, réouverture de l'école ménagère par Sœur STOFFEL.

Dans les années 1960, les soins à domicile furent assurés à Angevillers.

       En 1968, par suite de la suppression des écoles ménagères, par décision de l'Etat, l'école se transforme peu à peu en lycée professionnel, et bénéficie d'un contrat d'association. Les soins à domicile sont maintenus et on prend en charge des catéchismes avec le clergé et les responsables laïques. Un restaurant scolaire fut créé en septembre 1986.        

    En mai 1991, les dernières Sœurs de Saint Vincent de Paul quittèrent définitivement Algrange. Le 2 juin 1991, un même élan rassembla la communauté catholique pour honorer les Sœurs au cours de l'Eucharistie célébrée à la grotte.

La municipalité s'associa à cette manifestation. Monsieur DICK, au nom du Conseil de Fabrique, de la communauté catholique et de toute la population exprima sa gratitude aux Sœurs présentes: Sœur Marie-Pascale, Sœur Marguerite-Marie et Sœur Jeanne, sans oublier Sœur Nicole qui était à Rome. 

         D’autres bâtiments furent rajoutés pour agrandir ce lycée, le dernier en date fut inauguré le 9 avril 2005 en présence de Pierre RAFFIN évêque et de J.P. MASSERET président du conseil régional de Lorraine.

En 2009, le lycée fêta les 100 ans de cette maison.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

Le monument aux morts.

       Un crédit de 5000 francs fut voté le 20 décembre 1921 pour l'érection d'un monument commémorant la mémoire des enfants de la commune morts au cours de la guerre 1914/18. Le 11 mai 1923, il fut annulé car les fonds de la commune étaient épuisés, mais ce crédit fut attribué pour l'achat d'agrès à la Société de gymnastique.

       On aménagea une place dans le jardin du presbytère à côté de l'église catholique. L'inauguration du monument, construit par la Maison SCHERER de Bouzonville, eut lieu sans le Maire et sans M.Guy De WENDEL, le 7 octobre 1923.

       Après la seconde guerre mondiale, les inscriptions allemandes mises pendant l'occupation furent enlevées. Aujourd'hui, ce monument est dédié à la mémoire des victimes des guerres 1914/1918, de 1939/1945, du groupe de résistants " Mario ", ainsi que de celles d'Outre-mer et d'A.F.N. Pendant la seconde guerre mondiale, 134 Algrangeois trouvèrent la mort, soit sur les champs de bataille, soit dans le maquis, soit dans les camps d'extermination. Par ailleurs, 161 personnes furent déportées et 256 furent expulsées.

               Le 11 novembre 2006, Eugène FONCK, reçoit la Légion d'honneur

         Pour fêter le 80ème anniversaire de l’association des anciens combattants d’Algrange, une plaque commémorative en l'honneur des enfants d'Algrange incorporés de force dans l'armée allemande fut dévoilée et inaugurée le 11 novembre 2008 sur le monument aux morts.

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - La chapelle - L'église néo-apostolique - La Maison de la sainte Famille - Le monument aux morts (11)

Commenter cet article