Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation

19 Mai 2018, 07:00am

Publié par R.S.

Le n° 113 de la rue Clemenceau a abrité différents commerces tout au long de son existence... Avant 1918, c'était un magasin qui vendait du combustible pour se chauffer ( charbon, briquettes, bois ...)

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation

Dans les années 1925 et + ce fut un salon de coiffure tenu par Bernard BIRKEL

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation

Il a eu peut-être d'autres fonctions après ? mais dans les années 1970, ce fut une boutique de prêt à porter qui changea souvent de noms et de gérants ou propriétaires... Tenue par Mme ANDRE dans les années 70 " KUHN "

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation
N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - HabitationN° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation

Début des années 1980 tenue par Me F. NUREMBERGER sous l'enseigne " TENDANCE ", puis en 1986 sous l'enseigne " LADY Boutique " et dans les années 1990 sous l'enseigne " PISTACHE ". 

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - HabitationN° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation
N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - HabitationN° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation

Depuis les années 2000, le magasin est fermé en attente d'un repreneur ou d'être transformé en appartements....

N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - HabitationN° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation
N° 113 rue Clemenceau à Algrange - Combustibles - Coiffeur - Prêt à porter - Habitation
Commenter cet article
U
Ne nous leurrons point, il n'y aura pas de repreneur. Cet ancien commerce, comme les autres, sera transformé en logement. Toutes les villes moyennes et petites sont confrontées à la désertification commerciale du centre-ville. Et, les habitudes de consommation ne changerons guère. Le temps du petit commerce de proximité est bien fini.
Répondre