Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

10 Mars 2019, 08:30am

Publié par R.S.

Suite de mon livre (23)
Quatrième partie: La vie au village
Chapitre 3: L'hôpital des mines et forges

          Avant la construction de cet hôpital, il n’existait à Algrange que deux infirmeries comprenant chacune deux lits seulement. Mais devant la multiplication des accidents de travail dans les nombreuses mines du secteur, les directions de ces mines décidèrent de faire construire un hôpital à Algrange.

          Construit en 1898, il fut ouvert le 30 septembre 1899. L’hôpital fut agrandi par la suite en 1909 et posséda 130 lits. Réservé d’abord aux mineurs, l’hôpital prodiguera également ses soins aux ouvriers des usines ainsi qu’aux malades de la nouvelle population ouvrière locale. A ses débuts, l’hôpital fut géré par un médecin-chef, trois médecins, des infirmiers ainsi que des religieuses infirmières. Il avait pour raison sociale " Bergmanns Krankenhaus in Algringen, Gesellschaft mit beschränkter Haftung mit dem Sitze in Algringen. "

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

En 1904 fut créé par le Maire WILTZER et le docteur VOELCKEL (décédé en 1910), le groupe des infirmiers et secouristes volontaires. Ils passèrent leurs examens le 1er novembre 1906 devant la Commission de la Croix-Rouge de Lorraine. A cette époque, les blessés dans les mines étaient évacués vers l’hôpital dans un panier, porté par quatre hommes. A partir de 1910, ils furent transportés par un véhicule de la Croix-Rouge et, dans chaque mine furent mises en place des armoires de premier secours pour les blessés, dans les galeries principales.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
  Au premier médecin de cet hôpital (Georg VOELCKEL) succéda de 1911 à 1919 le chirurgien-chef de Wiesbaden, Kurt BARTHOLDY. Il fut assisté des docteurs FOERSTIGE et FEUERRIGEL, d’un aide-soignant SCHMITT et des Sœurs infirmières dirigées par Sœur KATHE. 
          Dès le début de la première guerre mondiale, l’hôpital, avec à sa tête le médecin-chef BARTHOLDY, fut déclaré hôpital militaire en août 1914. D’abord bâti pour soigner les blessés des mines il fut un centre moderne de première importance. Dans la 3ème semaine d’août fut formée à Algrange une colonne sanitaire qui se mit en marche vers Fontoy dès le 23 août. Cette colonne devait rejoindre l’armée allemande qui commençait son offensive vers la Meuse et la Marne. Les infirmières devaient ramener vers Algrange les blessés du 98ème régiment d’infanterie de réserve qui comptait un grand nombre d’Algrangeois. Jusqu’en 1918, l’hôpital d’Algrange fut administré par les directeurs des mines et de l’usine métallurgique de Knutange.
          Le médecin-chef Kurt BARTHOLDY, après la défaite allemande, fut obligé de quitter la Lorraine. Le 10 janvier 1922, la raison sociale changea en " Hôpital des Mines et Forges " 
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

Il fut remplacé par le professeur Lucien GRIMAULT qui prit la fonction de chirurgien-chef de l’hôpital d’Algrange ou il exerça jusqu’à son décès en 1955. Il fut remplacé de 1942 à 1945 par le médecin-chef Otto BRAUN. Le docteur GRIMAULT fut assisté par 2 médecins : René WAEGELE et Edouard WILWERTZ. 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
          Au décès du docteur GRIMAULT, ce fut un de ses élèves, dont il avait assuré la formation, le docteur René WAEGELÉ né le 14 novembre 1909 qui lui succéda. Il resta jusqu’au 1er avril 1977 et fut aidé par le docteur Henri LEGRIS du 2 mai 1955 au 30 juillet 1972.
          Dans le service du docteur LEGRIS, le docteur Henri MILLOT entra comme interne le 17 août 1964 et devint son assistant après son retour du service militaire. Puis il devint chef de service après le départ du docteur LEGRIS, en octobre 1972. Il fait valoir ses droits à la retraite en décembre 1995.
          Après le départ du docteur WAEGELÉ en 1977 arriva le docteur Jean MARCHAL du 1er avril 1977 au 31 décembre 1985. Entre autres, il y eut également les docteurs CUNY en chirurgie osseuse de novembre 1981 à avril 1983, Jean Paul KAUFFMANN en chirurgie digestive d’avril 1985 à mars 1996, ainsi que les docteurs TOULOUSE et Marc DIEBOLT de mai 1991 à mars 1996, date de la restructuration des deux hôpitaux d’Algrange et d’Hayange. 
          Quant aux économes-gestionnaires ce furent : MM. Emile BEAUVAIS jusqu’en juin 1940 puis Nicolas BLADT, François RENAC. En 1971, c’est Alfred DROUY qui prend la succession. D’abord nommé cadre à la Société hospitalière de l’Est, il sera sous-économe à l’hôpital d’Algrange en 1974 avant de passer économe en 1982 puis gestionnaire en 1992. Il prendra sa retraite en juin 1997. C’est Vincent RENAULT, directeur du Belvédère qui devint son successeur…

 

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

Biographie du professeur Lucien GRIMAULT. (1888-1955) 

          Le professeur naquit le 11 mars 1888 à Dieue dans la Meuse, de Sébastien Marie Adeline Louis NAPOLEON et de Maria Julia RENAUDIN (d’après les registres de l’Etat civil de Dieue en Meuse). Il fit ses études secondaires au collège saint Joseph de Nancy et entra à la faculté de médecine de Nancy où il soutiendra sa thèse. Parallèlement aux études cliniques, le docteur GRIMAULT exerçait dès 1912 les fonctions de préparateur de physique médicale à la faculté et de professeur de physique au collège saint Joseph. Il eut son diplôme en 1916……

          Durant la 1ère guerre mondiale, mobilisé dans le corps médical, il prit une part active à soigner les blessés dans la casemate du fort de Douaumont. L’expérience acquise durant cette terrible campagne de 1914-1918, en première ligne à Verdun, lui avait permis de convaincre ses collègues de traiter les plaies de guerre par " la suture primitive ", ce qui était révolutionnaire pour l’époque.

         Le professeur GRIMAULT fut décoré de la croix de guerre avec palmes et citations élogieuses attestant son courage et son abnégation durant la première guerre mondiale. Lorsque prit fin ce conflit, il connut un rude débat intérieur ; soit poursuivre sa brillante carrière universitaire qui était son ambition première  ou soit venir en patriote ardent en Moselle pour apporter son aide et ses connaissances. Le choix fut difficile mais il vint à Algrange réorganiser l’hôpital des mines et forges…

          Il pratiquait la traumatologie, la chirurgie réparatrice, la chirurgie générale qui incluait alors la chirurgie digestive, la gynécologie, l’urologie… Il fut mobilisé à l’hôpital LEGOUEST de Metz durant la seconde guerre mondiale et occupa, après l’Armistice, la fonction de chirurgien-chef à Riom. L’école de médecine de Clermont Ferrand lui offrit le titre de chargé de cours, puis de professeur de médecine opératoire. De retour à Algrange, il s’intéressa particulièrement à la greffe osseuse. Le premier patient à en bénéficier fut Monsieur HOLZER. Il fut également à l’origine de la création et de la renommée de la maternité, c’est ainsi que de nombreuses personnes de la région sont natives d’Algrange. C’est à son activité chirurgicale, à sa contribution au progrès scientifique qu’il dut sa notoriété régionale et nationale.

   En 1949 : avec le médecin-général BOLZINGER, il ressuscite la Société des Sciences  médicales de la Moselle et en devient le président. Celle-ci avait disparu après le désastre de la guerre de 1870.

    En 1955 : il est élu membre de l’Académie Nationale de médecine. Le professeur GRIMAULT avait uni sa destinée avec Emilienne Lucienne Renée HUREL qui lui donna deux filles et trois garçons.   

   Le 26 janvier 1955 : Lucien GRIMAULT termina sa carrière professionnelle dans une chambre de son service et rendit l’âme dans son cher hôpital où il sut si bien exercer le noble art de la chirurgie et de la médecine. Il fut remplacé par le docteur René WAEGELÉ dont il avait assuré et dirigé la formation. Le professeur GRIMAULT était chevalier de la légion d’honneur.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

L’Association Hospitalière de la Vallée de la Fensch.           

           Depuis la fermeture des mines et des usines du secteur, la Société Wendel-Sidélor ne fut plus en mesure d’assurer la gestion des hôpitaux d’Algrange et de Hayange. La Société Hospitalière de l’Est fut donc créée le 1er janvier 1968, concrétisée par l’intégration de l’hôpital de Marange-Silvange dont elle se séparera le 1er janvier 1973. Avant le 1er avril 1973 les 2 hôpitaux étaient propriété de la sidérurgie et des mines : l’hôpital de Hayange avait 208 lits et celui d’Algrange 141 lits.

          Cette décision fut prise par les représentants des communes concernées, des mines et usines, de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Thionville, de deux médecins par hôpital et d’un représentant des Comités d’Etablissement. Les fondateurs de cette association furent :

- Frédéric SCHULZ, président (Maire d’Algrange)

- Alphonse BOURGASSER, 1er vice-président (Maire de Hayange)

- M. GRIMM, 2ème vice-président ( Directeur honoraire de la C.P.A.M.)

- Victor MADELAINE, secrétaire (maire de Nilvange)

- M. SCHWOB, secrétaire adjoint (Président de la C.P.A.M. de Thionville)

- M. HENRY, trésorier (service social Wendel-Sidélor)

- M. RIGAUX, trésorier-adjoint (Maire de Knutange)

          Cette dynamique association fit l’acquisition des deux hôpitaux. Elle s’efforça d’agrandir, de moderniser et surtout d’humaniser les 2 hôpitaux. De grands travaux eurent lieu de 1976 à 1978 sur le côté de la rue Foch à Algrange, des maisons furent rasées et une nouvelle aile fut inaugurée le 24 novembre 1978. Puis le nouveau bâtiment "B" fut inauguré en juillet 1981 et le 19 septembre 1986, on inaugura le " service du Docteur GRIMAULT " pour lui rendre hommage.

          Les instances de l’association hospitalière de la vallée de la Fensch décidèrent de donner suite à la proposition du docteur Jean MARCHAL de donner le nom du professeur GRIMAULT, ancien chirurgien-chef de l’hôpital des mines d’Algrange, au service de la chirurgie " B ". Au cours d’une simple et émouvante cérémonie, une plaque rendant hommage à la mémoire de l’illustre et regretté professeur fut dévoilée dans un couloir de la chirurgie " B " par Mademoiselle Marthe FUCHS d’Algrange, qui fut de longues années la secrétaire dévouée et efficace de l’éminent chirurgien. A l’occasion de cette cérémonie intime, Victor MADELAINE, président de l’association hospitalière, eut le plaisir d’accueillir les enfants du professeur GRIMAULT ainsi que de nombreuses personnalités de la région.

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)

           1981: Inauguration du bureau d'accueil de l'hôpital          

         1988 : à Algrange, inauguration du service de médecine " A "  (20 lits). Monsieur Jean-Jacques JUNG, directeur de l’hôpital, remit les clefs de ce service au docteur MILLOT.

          1989 : Regroupement des maternités d’Algrange et d’Hayange à l’hôpital d’Hayange. Les soins gynécologiques et les consultations externes sont maintenus dans les deux hôpitaux.

     2 mai 1989 : Inauguration de l’unité de prélèvement de plasmaphérèse de l’hôpital d’Algrange.

       25 janvier 1990 : Naissance d’ALPHA SANTÉ et en mai un nouveau service est créé à Algrange pour personnes âgées et de gériatrie " l’Âge d’or ". Egalement en mai, une section de visiteurs de malades en établissements hospitaliers est créée à Algrange en liaison avec l’abbé François MINELLO.

         S’appuyant sur un sondage réalisé auprès de la population et des médecins généralistes, la communication est à l’ordre du jour à l’association hospitalière de la vallée de la Fensch, regroupant les hôpitaux d’Algrange et d’Hayange. Présentation est faite de la nouvelle image des établissements hospitaliers locaux s’appelant désormais ALPHA SANTÉ. (Association Lorraine de Prévention et d’Accueil) Les 2 hôpitaux sont reliés par de nouveaux centraux.

          1994-1995 : un édifice est en construction derrière l’hôpital, ce sera la maison de retraite " le Belvédère ", avec 64 lits dont 30 médicalisés. L’inauguration eut lieu le 13 mai 1995. Après deux journées de portes ouvertes, les premiers résidents prirent place dans cette nouvelle résidence de retraite, accueillis par un jeune directeur dynamique : Vincent RENAULT. Il est depuis le 1er juillet 1997 le nouveau responsable de la filière gériatrique à l’hôpital d’Algrange.

          Avril 1996, après quatre années de réflexion sur la meilleure structure à définir pour aborder le troisième millénaire, les deux hôpitaux d’Algrange et d’Hayange subissent une restructuration de taille avec un Projet Médical et d’Etablissement. Le centre hospitalier d’Algrange ne servant à la longue que pour les personnes âgées, dépendantes, avec des soins palliatifs pour moyen séjour et soins de longue durée. Et celui d’Hayange regroupant les urgences, la médecine interne, la chirurgie et la maternité…

          Le 28 mai 1999, l’hôpital d’Algrange restructuré est inauguré en grandes pompes avec le lendemain une journée portes ouvertes permettant au public d’apprécier la transformation des lieux et l’activité gériatrie. En 2009, Il devient l'EHPAD Le Witten géré par le groupe SOS

        En 2011, extension avec la création d'un Pôle d'Activités de Soins Adaptés (P.A.S.A.) pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer

Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)Livre de Roland SEBBEN - ALGRANGE Cité aux 4 mines - L'hôpital des mines et forges devenu Ehpad Le Witten (23)
Commenter cet article
M
Bonjour! Un article qui me touche beaucoup, car j'y suis née et j'y ai même travaillé. Merci pour le partage! Bonne semaine! à bientôt!
Répondre
C
Bonsoir,
un beau partage pour ce centre hospitalier. Toute une vie.
Bonne soirée
@mitiés
Répondre