Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

22 Février 2014, 13:00pm

Publié par R.S.

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

La libération d'Algrange racontée par le docteur P. MANGIN (extrait)

Depuis plusieurs jours, les Allemands, se repliant devant l'armée américaine, procèdent à la destruction de ponts et de routes, dans le but de retarder la progression alliée. La route devant le portier de Fontoy à Knutange est dynamitée, de même que plusieurs maisons, afin de barrer le passage. Le pont de chemin de fer de l'usine du bas (route d'Algrange à la hauteur de la bifurcation vers Nilvange) ainsi que le pont du portier du haut à Algrange sont détruits.

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

Les soldats allemands de la 559ème volksgrenadier division ont mis en place une solide poche de résistance sur le plateau qui domine la ville et s'étend entre la côte du St. Michel et Nilvange. Ils ont également placé un canon anti-char près du portier d'Algrange, pointé vers Knutange, et un autre au viaduc de Knutange dirigé vers Fontoy. De ce fait les soldats du 358ème R.I., en fin d'après midi, s'infiltrent dans Algrange par la petite route reliant directement Fontoy à Algrange et traversant la cité minière de la Burbach (par la rue de Fontoy devenue après la guerre rue des Américains), ils se dirigent vers la rue de la Gare, appuyés par les chars Sherman de la compagnie A du 712ème bataillon de tanks medium, puis ils s'engagent dans les rues menant au plateau, chassant devant eux les soldats allemands et les canons anti chars qui se replient par échelons successifs.

Dès le début d'octobre, on peut lire dans des journaux, la découverte d'une usine aéronautique souterraine (à Algrange) où l'on y fabriquaient des " Messerschmitt ". Plus tard on verra que c'était pour des bombes volantes V1...........

Des mineurs français accueillent le civil Gerard HAGEN de New-York et le lieutenant Paul H. BRILLMAN du 167e Signal Photo Co à la mine Burbach le 10 octobre 1944 (Photographie de J. Malan HESLOP)

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange
La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange
La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

La bataille est meurtrière et les blessés affluent. Une infirmerie d'urgence est installée dans la cantine de la mine Burbach, tandis que les morts sont rassemblés derrière un petit mur dans la rue de la Fontaine. Les arrières gardes ennemies avaient solidement fortifié le plateau avec des mortiers et des mitrailleuses dissimulés dans des retranchements préparés à l'avace et difficiles à atteindre. Les soldats américains parviennent à prendre possession de la ville et des hauteurs qui la dominent au prix de pertes conséquentes. Les violents combats et les attaques à la grenade,constamment renouvelés, refoulent progressivement les soldats allemands vers le nord-est, jusqu'en haut de la côte du St. Michel.

Sur cette photo du 14 novembre 1944, un transformateur abandonné par les Allemands dans la mine Burbach. 

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

Les Américains inspectent un chariot dans la mine Burbach, le 14 novembre 1944. Le tunnel avait été coupé à partir d'Algrange, dans la ville voisine de Fontoy et avait été préparé en vue d'être utilisé comme usine souterraine destinée à la fabrication d'avions (ou V2)

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange
La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

Ce secteur est conquis le 11 septembre au matin, tandis que les défenseurs allemands, se retirent progressivement par la route menant à Beuvange et Thionville. La population civile algrangeoise a payé un lourd tribu lors de la libération, trois habitants ont été tuées par des tirs de mortiers ou de mitrailleuse lors des assauts. Les américains et le service photographique américain ont rendu visite le 10 octobre 44, aux mineurs dans la mine Burbach et ont constaté que les allemands avaient bétonné et peint des galeries de grandes dimensions dans ctte mine. Ils y avaient installé des ateliers de fabrications de pièces servant, à priori, à la fabrication des bombes volantes V2. Les allemands y faisaient travailler les prisonniers russes qui étaient logés dans un baraquement vers la forêt de Fontoy.

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

Tullio Maggioli, conducteur de train à la mine Burbach, se souvient que l'approvisionnement de ces ateliers, à partir de la gare d'Algrange, se faisait toujours de nuit. Il a notamment transporté de nombreux établis, de grandes quantités de plaques de duralumin. Les américains ont pu constaté la vérité des dires...

La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange
La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange
La libération et visite à la mine Burbach en 1944 à Algrange

On peut noter que ce sont 134 algrangeois qui sont morts sur les champs de bataille, dans le maquis ou en déportation, et que 256 ont été expulsés.

Commenter cet article