Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier et d'aujourd'hui

N° 9 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

24 Août 2011, 16:15pm

Publié par R.S.

Ce café était situé au n° 9 de la rue Clemenceau et a porté également le nom (Café de l'Ours blanc). Ici tenu par la famille SCHWARTZ

N° 9 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Dans les années 1956 jusqu'à 1966, ce fut la famille KRETZ qui tenait l'établissement, Blanche était au bistrot et Roger faisait le taxi....

N° 9 rue Clemenceau à Algrange - Café - Habitation

Depuis l'année 1967 ce fut Madame Thérèse MUSSEL née LAMBS qui le tenait. Ici en 1997 à sa fermeture...

Républicain Lorrain du 21 décembre 1966
Républicain Lorrain du 21 décembre 1966

Républicain Lorrain du 21 décembre 1966

Aujourd'hui, il n'y a plus d'enseigne et il a été transformé en appartement.....

et seule la plaque de la licence du café est resté mais pour combien de temps.....
et seule la plaque de la licence du café est resté mais pour combien de temps.....

et seule la plaque de la licence du café est resté mais pour combien de temps.....

Des motifs ornent encore la façade aujourd'hui

Motifs des fenêtres centrales...
Motifs des fenêtres centrales...

Motifs des fenêtres centrales...

Détails des motifs
Détails des motifsDétails des motifs
Détails des motifs

Détails des motifs

Motifs sur les fenêtres gauche et droite
Motifs sur les fenêtres gauche et droite

Motifs sur les fenêtres gauche et droite

Motifs au-dessus des fenêtres du café

Motifs au-dessus des fenêtres du café

Commenter cet article

claude fiorina 15/11/2020 09:46

C'est à cette adresse que je suis né et habité durant 14 ans, de 1950 à 1964. Ma famille et moi habitions au dernier étage dans les mansardes. Je me souviens des hivers très rigoureux. Nous n'avions que le seul fourneau qui servait de chauffage. Insuffisant pour réchauffer toutes les pièces, notamment les deux chambres. Avant d'aller nous coucher, on mettait des briques chauffés sur le fourneau afin de trouver un lit un peu plus chaud. Cela dit, je garde de ces années des souvenirs merveilleux passés avec les copains de la rue. Nous n'avions pas de téléphones mais un plaisir de jouer avec n'importe quoi.

Urgo 11/09/2016 15:57

Café de la Jeunesse, je m'en souviens. Dans les années 80, ce café me paraissait un peu glauque. Je passais devant tôt le matin, en allant acheter ma baguette chez Watrin, le boulanger.

Billon-Laroute 17/01/2016 12:36

Thérèse MUSSEL avait un singe dans son café mais il était attaché heureusement car il ne paraissait pas sympa !