Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

23 Octobre 2021, 08:00am

Publié par R.S.

M. GRZADKA Hipolit est né le 18 mai 1910 à Potok Wielki (Janow Lubelski) un petit village polonais. Cadet d'une famille de cinq garçons. Après le lycée, il fait des études religieuses à Poznan et entre dans la section du Grand Séminaire préparant à la pastorale en émigration. Il arrive en France le 1er août 1935 et est affecté à la paroisse de Baudras dans le bassin houiller de Montceau-les-Mines. Il y remplace le père MATEUSZEK parti aux Gautherets. Il suit à ce titre les communautés catholiques des Baudras, des Essarts et du Magny. Il laisse parmi ceux qui l'ont connu, le souvenir d'un jeune prêtre actif et dynamique auprès des jeunes, à l'engagement patriotique très marqué. Il est particulièrement combattif contre la gauche polonaise, très présente à travers le P.P.S. (Parti Polonais Socialiste) qui anime les sections polonaises de la C.G.T. et l'Université ouvrière.

 

liste des élèves du lycée de Bydgoszcz pour les années 1920-1929 et courrier de 1934
liste des élèves du lycée de Bydgoszcz pour les années 1920-1929 et courrier de 1934

liste des élèves du lycée de Bydgoszcz pour les années 1920-1929 et courrier de 1934

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

Il arrive en France le 1er août 1935 et est affecté à la paroisse de Baudras dans le bassin houiller de Montceau-les-Mines. Il y remplace le père MATEUSZEK parti aux Gautherets. Il suit à ce titre les communautés catholiques des Baudras, des Essarts et du Magny. Il laisse parmi ceux qui l'ont connu, le souvenir d'un jeune prêtre actif et dynamique auprès des jeunes, à l'engagement patriotique très marqué. Il est particulièrement combattif contre la gauche polonaise, très présente à travers le P.P.S. (Parti Polonais Socialiste) qui anime les sections polonaises de la C.G.T. et l'Université ouvrière.

Courriers de 1935 et 1937Courriers de 1935 et 1937
Courriers de 1935 et 1937Courriers de 1935 et 1937

Courriers de 1935 et 1937

Avec le clergé polonais du bassin minier sous la bannière des femmes du Rosaire

Avec le clergé polonais du bassin minier sous la bannière des femmes du Rosaire

Avec les paroissiens du Magny en 1936 - Pélerinage à Paray-le-Mognial

Avec les paroissiens du Magny en 1936 - Pélerinage à Paray-le-Mognial

Il quitte le bassin montcellien en 1937 pour prendre en charge la paroisse polonaise d'Algrange, en Moselle. Par un singulier hasard, c'est cette année-là que Jan KULPINSKI, le futur chef régional de la résistance POWN, vient lui-aussi s'établir à Algrange. Ils s'y seront très probablement connus .... Il officie à la chapelle saint Antoine pour la communauté polonaise et également à Angevillers et à Thionville jusqu'en 1941. Il avait son appartement meublé à Algrange, juste en face de la chapelle, au n°1 rue Nationale avec une chambre pour l'employé de la maison, un garage. Les paroissiens l'ont beaucoup apprécié pour son honnêteté, sa ligne de conduite, sa politesse.
Jan KULPINSKI

Jan KULPINSKI

Ses adieux aux jeunes catholiques SMP de sa paroisse en 1937Ses adieux aux jeunes catholiques SMP de sa paroisse en 1937

Ses adieux aux jeunes catholiques SMP de sa paroisse en 1937

A ALGRANGE en 1940

A ALGRANGE en 1940

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

En 1940 il se rend à Lourdes

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

En août 1941, il gagne Lyon en zone libre

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Comme Jan KULPINSKI et avec des milliers de réfugiés, Hipolit GRZADKA passe en zone non occupée lors de l'incorporation de la Lorraine au Reich. Il est alors rattaché au doyenné de Lyon de la Mission Catholique polonaise en France, sous l'autorité du Père ROGACZEWSKI.
Courrier de 1941
Courrier de 1941

Courrier de 1941

A partir du 6 novembre 1942, il entre officiellement dans la Résistance en intégrant le réseau polonais d'évacuation Wisigoths-Lorraine (réseau organisé et commandé par le capitaine André ZAKREWSKI)
Il est agent P2 (c'est à dire employé à titre permanent) avec le pseudo de "Skiba". Dans la ligne d'évacuation, il anime un groupe de résistants offrant aux soldats alliés évadés un support logistique, ainsi que de faux papiers, des hébergements et un convoyage jusqu'à la frontière espagnole.
Il est arrêté début 1943 dans le centre de la France, envoyé d'abord au camp de regroupement de Compiègne et de là déporté vers l'Allemagne par le convoi du 8 mai 1943.
Il est interné au camp de Sachsenhausen, sous le matricule 66 128, puis transféré vers celui de Bergen-Belsen. Il y meurt en mai 1945.
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

Une plaque pour lui rendre hommage est accroché au mur gauche de la chapelle saint Antoine à Algrange, au-dessus du tableau de la vierge noire de  Częstochowa

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation

En ce qui concerne sa mort, différentes histoires sont liées. Il semble qu'il a disparu au cours d'une évasion du camp de concentration autour du 15 mars 1945. Dans une lettre du Secrétaire général, du 7 septembre 1945 adressée à Mme KORANDREU, à Quimper (Finistère) fait savoir que le Père ZEZNICZEK fourni des informations qui ont été obtenues concernant son frère Père Hippolite GRZADKA. Les informations communiquées par le Père BOBROWSKI du camp de concentration de Bergen-Belsen a indiqué que son frère a été brutalement sacrifié par les Allemands. Qu'il est mort en martyr pour sa foi et le pays.

Hippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportationHippolyte GRZADKA, abbé polonais d'Algrange, mort en déportation
Commenter cet article