Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier à aujourd'hui

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

28 Décembre 2015, 08:20am

Publié par R.S.

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

Ce café-restaurant situé au n° 2 actuel de la rue Foch, avant de monter la rue du Cimetière. Au cours des décennies il a porté plusieurs noms: " Hôtel zum RÖMER  ", " Coin Lorrain ", " Hôtel moderne " ou " Café Moderne ".

Ici au début du siècle dernier en 1902, avec un défilé de Sainte-Barbe des 4 mines

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

On peut voir qu'il y avait un magnifique balcon dans le virage menant rue du Cimetière...... et le dessus des fenêtres avait de magnifiques décors...

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

Après l'armistice de 1918, les noms furent francisés. Ce café fut appelé le Coin Lorrain avec des croix lorraines pour montrer le retour à la France. Il fut tenu par la famille de M. Léon MARQUIS

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

Ici en 1950, plus de balcon et plus de nom sur le café, mais les décors subsistent...

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

Dans les années 70, il prit le nom d'Hôtel Moderne, faisant restaurant et pizzeria, puis dans les années 1977-1990, il était tenu par Félix ARRANZ et Reinette et par Jean-Claude BRAUN dans les années 1990....

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - HabitationN° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

puis les panneaux furent remplacés par Café Moderne seulement et transformé ensuite en habitation après plusieurs années de fermeture. Suite aux problèmes de santé du propriétaire (M. BRUCKMANN) c'est Me THIELEN qui géra les affaires pour la famille....

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation

Aujourd'hui plus rien ne subsiste sur la façade.......

N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
N° 2 rue Foch à Algrange - Hôtel-restaurant - Café - Habitation
Commenter cet article
U
Je me souviens d'avoir retenu une chambre, par téléphone, à l'hôtel Moderne. J'arrive en bus, à la nuit tombée (il devait être 20 heures 30 par là ) et, je trouve porte close. "Ma parole, il se couche avec les poules par ici ! ". Sur le côté, rue du Cimetière, j'avise une porte avec une sonnette, et je tente le coup. Au bout de quelques longues minutes, une personne vient ouvrir. Ce doit être un pensionnaire de l'hôtel. Il n'est au courant de rien, et me conseille d'aller sur Knutange. Coup de bol, j'arrive à prendre le dernier bus de la Trans-Fensch, et je demande au chauffeur s'il connait un hôtel d'ouvert à Knutange. Il m'indique alors, "Chez Maxime" et me dépose obligeamment juste en face( je suis son seul passager, et il rentre au dépôt). Grâce à Dieu, il y a encore de la lumière. J'entre dans le bistrot et je demande à la patronne (elle a le type asiatique), si elle dispose d'une chambre. Elle me dit peut-être que oui, peut-être que non. Je dois attendre confirmation car, en principe toutes ses chambres sont réservées. Je prends mon mal en patience, et je consomme quelques demis de bière en attendant sa réponse. Près de moi, au comptoir, il y a un chauffeur de taxi qui propose de me conduire sur Thionville. Là, j'aurais plus de chance de trouver une chambre. Au bout d'une heure environ, finalement la patronne m'informe qu'il y a une chambre de libre. Et sans tarder, je monte me pieuter. Ce fut mon premier contact avec la vallée de la Fensch. Quand, je passe devant "Chez Maxime" ('(hôtel a été transformé en logements), je me rappelle toujours de cet épisode singulier.
Répondre