Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Roland - Algrange d'hier et d'aujourd'hui

L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange

23 Octobre 2019, 07:00am

Publié par R.S.

Cette série de 6 cartes postales L'enfant de Mineur " date d'avant 1918, elle a été envoyé en correspondance d'Algrange en Allemagne. Elle nous montre l'angoisse d'une mère et de son enfant qui attendent le retour du mari et du père qui est mineur au fond de la mine .......
 
Carte n°1:
Les bras frêles, les joues pâles
Un enfant est debout devant la maison du mineur
D'où sort, le coeur rempli d'une grande angoisse
Sa mère
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange
Carte n°2:
Elle caresse les cheveux de l'enfant
Qui papote gaiement au crépuscule
Oh maman! Quand les cloches sonnent
Alors papa rentre à la maison!
 
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange
Carte n°3:
Mais les remous du destin
Font qu'une joie de vivre se brise sur le coup!
La cloche sonne au clocher, le vieux,
Mais malheureusement elle ne ramène pas le mineur.
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange
Carte n°4:
L'enfant soupire, dans le coeur de la mère
Le pressentiment d'un malheur a déjà germé,
Oh, maman, écoute! les cloches sonnent
Mais papa ne rentre toujours pas!
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange
Carte n°5:
C'est terminé! Une vie de mineur
Prend, après un court passage, un éternel repos,
Les complaintes des amis
Accompagnent le partant.
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange
Carte n°6:
Alors on entend dans un grand sanglot,
A peine la prière du prêtre finie.
Oh maman! Quand les cloches sonnent
Papa ne rentrera plus jamais!
L'angoisse d'une femme de Mineur et de son enfant à Algrange

Commenter cet article

Martine 25/10/2019 11:42

Bonjour! Quel émotion en lisant et regardant ces magnifiques cartes…. Merci pour le partage et la traduction! Bonne journée!

covix 23/10/2019 22:56

Très émouvant ces cartes relatant le drame de la mine.
@mitiés